RSS Feed

Tremplin Olympique de Saint-Nizier du Moucherotte

25 août 2013 by admin

Partagez cet article avec vos amis !

    Le tremplin de saut à ski de Saint Nizier du Moucherotte constitue sans aucun doute l’un des éléments les plus caractéristique du patrimoine des Jeux Olympiques de 1968. Bien qu’il soit aujourd’hui à l’abandon et que son état interdise son accès au public, il a pourtant était l’un des éléments les plus marquants des Xème Jeux Olympiques de Grenoble.

    sauteur tremplin JO Grenoble 68

    L’édifice a marqué les athlètes et spectateurs de l’époque. L’un d’eux, le sauteur allemand Max Bolkart à qui revenait l’honneur de l’inaugurer officiellement en franchissant 100m lors de son deuxième saut, n’a pas craint d’affirmer: « C’est le plus beau tremplin du monde« . Les images des sauteurs qui semblait voler au dessus de la ville assure des images exceptionnelles au monde entier.

    Le site de Saint Nizier du Moucherotte

    Le choix de Saint Nizier s’est imposé assez clairement. Proche de Grenoble et facilement accessible, le site offre un espace privilégié pour le tremplin.

    travaux tremplin JO Grenoble 68

    Le site est relativement bien protégé du vent et du soleil, ce qui constitue des éléments clés pour le bon déroulement d’une épreuve de saut à ski. Ensuite, le terrain du site en roche calcaire très dure, est idéale pour la construction d’un bâtiment de cette dimension. Enfin, le cirque naturel du lieu, dont le profil se rapproche beaucoup du profil d’un tremplin, permet de limiter les remblais/déblais de terre et offre un espace parfait pour les spectateurs.

    maquette tremplin JO Grenoble 68

    Malgré ses plusieurs aspects techniques favorables, l’indéniable atout du site de Saint Nizier est d’ordre esthétique. En effet, le cadre est splendide, le champ de vision très vaste, et les images des sauteurs « volants » au dessus de la ville sont magnifiques.

    Retour sur les travaux

    Cet ouvrage fut conçu par l’architecte Pierre Dalloz. Il fut assisté pour le calcul des pentes et des distances par l’architecte Allemand Heini Klopfer, lui-même ancien pratiquant de saut à ski.

    tremplin JO Grenoble 68

    Son profil en long est défini par le règlement de la fédération International de saut à ski et le Comité internationale Olympique :

    • Piste d’élan d’une longueur développée de 117.2m
    • 2 parties rectilignes (72.5m à 35° et 6.0m à 9°)
    • Partie courbe (38.7m avec un rayon de courbure de 85m)
    • Dénivellation entre la plate-forme du haut et le nez du tremplin de 56.8m.
    • Largeur de piste variant de 6 à 3.5m.
    • Nez du tremplin en porte à faux de 4m.

    travaux tremplin JO Grenoble 68

    travaux tremplin JO Grenoble 68

    Les travaux furent organisés par « Le syndicat Intercommunal du grand tremplin de St Nizier Du Moucherotte » créé pour l’occasion. Le chantier a tourné ainsi jour et nuit, malgré le très rude hiver 66, pour permettre de réaliser l’ouvrage dans le temps record de 18 mois entre l’été 66 et Janvier 67.

    Le coût total des travaux s’élève à 5.9M de francs (82 K€). Son financement est assuré par l’Etat à 80%, les 20% restants étant à la charge de la ville de Grenoble. L’achèvement du remboursement se terminera presque 30 ans plus tard, en 1995.

    Reportage TV sur le tremplin

    Saint Nizier accueillit à l’occasion de cette épreuve près de 70’000 spectateurs et reporteurs confondus. Un chiffre qui est difficile à imaginer aujourd’hui ! Ce reportage évoque également la difficulté des travaux titanesques entrepris pour cette réalisation.


    Reportage extrait du film de Claude Lelouch – 13 jours en France


    Le tremplin aujourd’hui

    Malgré l’attention portée pendant les travaux, la durabilité de l’établissement est mise à rude épreuve. Le béton, bien que chauffé par résistance électrique, fut fabriqué dans des conditions de grand froid (jusqu’à -20°) ce qui altéra sa solidité. Également, les précipitations fréquentes et les successions de gel/dégel, auront raison de la solidité de l’édifice. Aujourd’hui le terrain est en friche, abandonné depuis bientôt 25 ans, et interdit d’accès au public.

    tremplin saint nizier du moucherotte

    Le béton est effrité et le bâtiment détérioré en de nombreux points. Les traces blanches, puis oranges témoignent de la corrosion des armatures métalliques. Le bas de la piste lui-même s’affaisse aujourd’hui, à cause d’une alternance de couche de remblai et de couche de neige.

    etat du tremplin JO Grenoble 68
    ruines tremplin JO Grenoble 68

    En 1990, une étude sur le devenir du tremplin est effectuée. Son bilan est clair : les bétons doivent être remis en état avant 5 ans car plus tard, leur réhabilitation ne sera plus possible. Le tremplin est alors mis en vente pour 1 franc symbolique. Cependant, malgré divers projets plus où moins originaux (reconversion de la tour des juges en restaurant d’altitude, du tremplin en mur d’escalade, du lieu en site touristique), l’édifice ne trouvera pas repreneur. Des éléments jouent désormais en sa défaveur : les normes olympiques ayant évoluées, le tremplin n’est aujourd’hui plus homologué pour une compétition internationale. Également, le manque de neige de plus en plus marqué vient alourdir le cout des travaux nécessaires à sa remise en état.

    L’estimation des coûts pour une mise aux nouvelles normes olympiques est estimé à 77K€, mais avant cela l’installation de canon à neige, et la réhabilitation de l’édifice se chiffrerait à environ 3 M€.
    Faire raser l’édifice est estimé à 540 K€.

    Données Techniques de la rampe

    • Fondation de 437m2; 10 radiers horizontaux.
    • Mur porteur en béton armée réalisé avec des coffrages glissants.
    • piste réalisée à partir de 99 dalles préfabriquées sur chantiers.
    • Utilisation de 2 grues dont les rayons d’actions se coupent pour la manutention des éléments préfabriqués.
    • Préfabrication sous tente chauffé étant donné les températures extérieures (-10 à-20°).
    • Chauffage interne et externe du béton. Dalles coulées dans des coffrages en bois réglables.
    • Dalles fixées grâce à une armature métallique noyée dans le béton de la dalle et soudé aux aciers en attente du mur.
    • Technique de soudure particulière due au froid.
    • Caibotis en bois en partie supérieure de la piste pour éviter que la neige glisse.

    Données Techniques de la piste de réception

    • Nature de la roche: pudding très dure constitué de petits cailloux ronds calcaires enrobés dans un liant argilo-marneux.
    • Technique classique de terrassement sur terrain rocheux: Minage de la roche
    • L’artificier du chantier: 1caisse de rouge par jour.
    • Utilisation de 1 bull-dozer et de 3 scrappers. Déblais enlevés par tranche horizontale car pente trop inclinée.
    • Remblais réalisé en bas de pente pour former une légère remontée.
    • Effondrement de ce remblais du à l’alternance de couche de remblais et de couche de neige.
    Partagez cet article avec vos amis !

      5 commentaires »

      1. Les infos ici sur cette page sont bien intéressantes. J’ai vraiment bien aimé, un article qui est bien écrit et nous permet d’en savoir un peu plus sur le sujet. Bien vu !
        Amandine Luong / MELTY.FR

      2. […] passage au tremplin olympique de Saint-Nizier (voir l’histoire du tremplin) et la fameuse montée d’escaliers – heureusement temporisée par les « bouchons » […]

      3. laurent w dit :

        j avais neuf ans pendant les jeux un très grand souvenir je viendrai revoir ce monument extraordinaire je suis allé voir aussi la patinoire a Villard de lans j aimerai trouver la mascotte le schouss car j aimerai l avoir près de moi:::::: merci por les personnes qui liront ce méssage

      4. Michel dit :

        Excellent!!! je le dis excellent!!! J’avais treize ans pour les JO de 1968 et de nombreux souvenirs me reviennent de cette époque. l’inauguration des JO, les courses de luges, les matchs de hockey, le ski à Chamrousse, le saut à ski, J’ai conservé presque tous mes billets. je vais me replongér dans mes archives JO. Super le site.

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>