RSS Feed

Une ballade à Grenoble en 1967

27 janvier 2010 by admin

Partagez cet article avec vos amis !

    Mairie de Grenoble

    Nous sommes à un mois des Jeux Olympiques de Vancouver mais c’est par hasard que j’ai trouvé sur le site de l’INA ce reportage TV sur Grenoble et les travaux réalisés pour les Jeux Olympiques de 1968.

    On y trouve un panorama complet des évolutions et des transformations réalisées à l’époque portées par l’élan économique qu’offrait les Jeux. Les images datent d’il y a 43 ans (une vie!) mais pourtant on reconnait ce qui constitue les éléments « identitaires » du Grenoble d’aujourd’hui (Grands Boulevards, Palais des Sports, Nouvelle Mairie, Maison de la culture).

    En deux années Grenoble avait subi un lifting complet pour devenir une ville moderne et surtout accessible. Un joli reportage pour les « fans de Grenoble » …



    Partagez cet article avec vos amis !

      32 commentaires »

      1. Celine dit :

        il est excellent ce reportage !
        thanks for the link !

      2. Sylvain Y dit :

        Good Catch ! Ca fait vraiment plaisir de voire la construction de la ville et certains ouvrages qui ne vont pas tarder à être oubliés comme l’auto-pont qui passait au dessus de Jaurès – Libération !

      3. [...] accompagné d’une vidéo de l’INA dénichée par un Grenoblois et Internaute averti : Cliquez ici et appréciez [...]

      4. clodinette dit :

        que de souvenirs quand je vois la ville celà change bcp je vois mm mon immeuble

      5. esmeralda dit :

        Merci beaucoup!!!! que de bon souvenir………….une époque géniale!!

      6. Javid dit :

        Quelqu’un connait le nom de la chanson à la fin? Où le chanteur? Est-il un extrait de morceau complet ou bien une petite chanson faite pour ce reportage (où les JO) ? Ayant une cadence à la fin du morceau marquant bien la fin je dirais que c’est une toute petite chanson courte faite pour ce reportage (ce qui change bcp dans la manière de faire des reportage par rapport à nos jours), mais qui c’est, peut être qu’une chanson existe déjà et que j’ignorais jusque là…

      7. ETOILE dit :

        joli reportage qui me rappelle notre arrivée à Grenoble en 1970. Les Jeux Olympiques ont été déterminant pour le choix de la ville où nous nous sommes installés. Mais déjà à l’époque il était difficile de trouver un logement !
        Venant le l’est de la France, les montagnes enneigées bien plus que maintenant en 2012, donnaient à la ville un charme particulier !
        Merci pour ce reportage !

      8. Ron dit :

        Le village olympique était porteur d’espoir!

      9. MOdile dit :

        Vraiment heureuse de revivre ces grands moments !

      10. marie-claude dit :

        merci pour tous ces souvenirs ! je travaillais dans une société de contrôle de bâtiment en 1967 et j’ai vécu les émotions et les soucis de toute une équipe d’ingénieurs qui géraient
        l’évolution des constructions – surtout la Maison de la culture – notre ingénieur n’en dormait
        plus la nuit !!!! Le grand stade aussi nous remets en mémoire cette journée avec le général
        de Gaulle etc….beaucoup de choses à dire !

      11. Nanou dit :

        Merci pour ce superbe reportage. Que d’émotions, que de souvenirs !

      12. FFI dit :

        1967…J’avais 10 ans, je me souviens surtout du fameux :  » Combien ça va nous couter tout ça ? ! » Moi j’aimais bien, ça  » brassait  » de partout, la ville ne dormait plus. J’aime assez l’accent parisogrenoblois du taxi.

      13. DAVER Simone dit :

        Pour ceux qui comme moi ont fait partie du « COJO » qui préparait en 1967 l’arrivée des Jeux, ce film est une petite merveille. Je n’ai jamais pensé revivre un jour cette période et ai versé quelques larmes. Ce qui est impressionnant c’est de voir comment on imaginait le futur de la ville et ce qui est vraiment advenu : Village Olympique, Stade de Glace, Piste de Bobsleigh, tremplins (les2), anneau de patinage !!!. Mais nous avons eu un bel Hôtel de Ville, belle gare, Hotel de Police, Maison de la Culture, amorces de nos voies express, ect..

      14. Romain Chauny dit :

        Merci à tous pour vos chaleureux commentaires, qui me font extrêmement plaisir car c’est tout à fait dans cet esprit de commémoration, et partage de la mémoire collective, que l’article a été publié.

        Si vous avez des annecdotes à partager, n’hésitez pas à m’ecrire :
        http://www.rchauny.fr/contactez-moi/

        J’ai récemment acquis de nouvelles vidéos passionnantes sur le site de l’INA que je ne manquerais pas de partager avec vous au plus vite.

        Amis Grenoblois, à bientot ! :)

      15. amico jean pierre dit :

        Merci,
        Grenoblois de naissance (baptisé à St. Bruno) mais c’est vieux déjà….
        Quel plaisir de revoir ses images !!!! ma jeunesse, mes 20ans…. merci

      16. astorga dit :

        nostalgiej avais 6 ans a cette periode ma ville natale que j adore. 1967 bcp de nostalgie me revienne de ces annees manque d un pere et de mes freres et soeurs GRENOBLE je t aime……………….. LOLI

      17. Marie dit :

        Trop bien ce reportage. Que de souvenirs qui reviennent ! J’avais 9 ans et c’était trop bien cette époque. Ca fait chaud au coeur de revoir tout ça. Grenoble la belle ville où j’ai vu le jour.

      18. Belmont dit :

        Que de bons souvenirs!!!
        C’est vrai que notre ville a changé en 40ans …Le quartier de mon enfance: La Capuche est méconnaissable Aujourd’hui le tram a métamorphosé Grenoble et redonné un peu de verdure à la ville.L’estacade des grands boulevards a disparu redonnant aux appartements des bas étages toute leur lumière et leur vue.
        Joli reportage. Merci

      19. truc dit :

        J’étais parti de ma ville il y a 40 ans et je l’ai reconnue!!!!

      20. corinne delorme dit :

        j’avais 14 ans mes souvenirs sont intacts ! quelle émotion aujourd’hui à 57 ans de revoir cela ! merci on aimerait en voir encore !!

      21. DANILOU dit :

        Quarante cinq ans de moins d’un coup!
        Merci pour cette vidéo que je fais suivre à mes enfants nés en 1965 1967 et 1970, et qui n’ont probablement plus de souvenirs de cette époque…

      22. Miche dit :

        Je suis née à Grenoble et j’avais 8 ans en 1967, toute mon enfance !! et les Jeux Olympiques auxquels j’ai assisté en partie ont non seulement marqué la ville mais tous ses habitants aussi, de l’émotion à l’état pur !!!Merci

      23. lajoinie annie dit :

        super, comme depuis tout a changé.

      24. Yolande JORAT dit :

        Merci pour ce voyage dans le passé. Je n’habite plus à Grenoble, mais des membres de ma famille y sont encore… par contre j’étais à GRENOBLE avant, pendant et après les JO et je tiens à dire ce qui m’a marquée de cette période. D’abord une immense fierté d’habiter dans cette ville à cette période. Je la traversais en Solex pour aller au travail et j’ai pu voir, pendant des mois tous les ouvriers que j’identifiais comme « étrangers » à cette époque, qui faisaient le gros oeuvre, notamment des transformations de voiries, avec qualité et une rapidité certaines. J’ai assisté aux essais de solidité de l’estacade, maintenant détruite, qui enjambait le carrefourJean-Jaurès/Libération/Foch et Joffre (noms à vérifier) c’était spectaculaire et angoissant de voir tous les camions chargés à bloc, à la queue leu leu… J’ai été une des premières à prendre l’échangeur qui permettait de quitter le bd Jean Pain pour aller en direction de la Tronche, avec sur mon chemin, ce que je pensais être « un tas de ferraille rouillée » alors qu’il s’agissait d’une des sculptures (de calder je crois) qui a contribué à la modernité de la ville (et que j’ai rapidement appréciées ensuite). Le meilleur souvenir pour moi a été la messe de minuit, du 24 décembre 1967 dans le Palais des sport (de glace…) qui venait d’être terminé… messe qui a été un vrai spectacle artistique, que toute ma famille avait apprécié (nous étions venus à pied, il me sembledans la neige, car nous habitions à Teisseire). Mes plus mauvais souvenirs : impossible de participer à une des épreuves car il fallait s’y prendre très longtemps à l’avance et on ne le savait pas pas plus que l’on savait que l’on aurait pu louer notre appartement aux visiteurs) mais aussi qu’il a fallu que je m’affronte à mon employeur car il ne voulait pas nous donner l’autorisation de s’absenter pour aller à l’entrée du stade olympique, pour avoir l’impression de participer à cet extraordinaires événement de notre ville… Malgré son refus je m’y suis rendue, et suis restée des heures (avec beaucoup d’autres personnes) à attendre les athlètes et personalités qui devaient venir, et aussi à entendre ce qui se passait à l’intérieur, sans rien voir… Mais contente d’avoir un peu participé… Ensuite, j’allais oublier… j’ai vu au cinéma, en petit film avant le grand, humoristique mais magnifique, des coulisses de préparation et d’activité, du stade (je me rappelle surtout du stade)… J’ajoute pour terminer qu’à Grenoble j’aurais voulu voir un match de Hockey sur glace… et que je n’en ai vu un qu’aux jeux d’Albertville (en station… peut-être à Courchevel) car maintenant j’habite en Savoie. Excusez les fautes d’ortho, les imprécisions, peut-être les erreurs… mais la joie de me reporter à cette époque qui me fait encore rêver aujourd’hui est bien réelle.

        • Jean-Paul dit :

          Votre témoignage rejoint mes souvenirs. J’ étais étudiant.J’ ai travaillé au centre de presse pendant les J.O. J’ ai encore en mémoire, le général de Gaulle, en face de moi dans le stade,déclarant l’ ouverture des J.O de Grenoble, le feu d’ artifice de la Bastille,le match épique Tchécoslovaquie- URSS de hockey sur glace, dans une atmosphère de guerre froide, les stabiles d’ Alexander Calder(place de la Gare notamment, le campus universitaire tout neuf et bien sûr les 3 médailles d’ or de J-Claude Killy après des courses à suspense contre Guy Perillat et Karl Schranz…

      25. Gugus dit :

        Beaucoup d’émotion en regardant cette vidéo, et un flot de souvenirs.
        Nous sommes arrivés à Grenoble peu de temps après les Jeux Olympiques. Je souris in petto en me rappelant que nous avions traversé les boulevards deux ou trois fois en cherchant… le centre ville.
        Novembre était froid et nous étions contents de trouver une chambre d’hôtel.
        Je me souviens que nous essayions de capter en vain l’attention du gardien d’immeuble où nous allions habiter, il n’avait d’yeux que pour l’écran de télé, le général de Gaulle se faisait enterrer.
        Des rues ont changé, des bâtiments ont disparu, les tenues vestimentaires féminines aussi, qui se souvient de l’assortiment bottes et pèlerines courtes et évasées ?
        Un dynamique et sympathique blogueur est arrivé et feuillette nos souvenirs.
        Tel vont les choses, tel va le temps.

        • Lucio dit :

          August 15, 2012 11:17 am Looks and sounds loevly! I have only enjoyed a few fleeting days in Paris and a trip to Boulogne-Sur-Mer when a friend was studying there – there is plenty more of France for me to explore and Grenoble looks beautiful :-)Kerri recently posted..

      26. François dit :

        Merci pour ce document qui me raconte ce qui a précédé mon envie de venir vivre à Grenoble, de fin 1976 à 1997, pour d’autres raisons.
        A l’époque des débuts de la Villeneuve et de toutes les innovations socioculturelles et audiovisuelles de quartier qui ont suivies les jeux olympiques.
        J’ai revu aussi le centre ville du Grenoble que j’ai connu et apprécié avec ses rues piétonnes.

      27. Martina dit :

        GRENOBLE ON T’AIME !

        Avec tes mélanges et tes montagnes !

      28. Grenoble ds les années 70

      Répondre à Ron Annuler la réponse.

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>